AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

requiem (vincent campbell)


avatar
Chancelier
holà chicas
avatar :
Roy Mustang (fma)
crédits :
felice

Messages :
63
Points :
85

Voir le profil de l'utilisateur
Chancelier


Dim 11 Fév - 22:42
Message
vincent campbell, 37 ans, masculin, chancelier de la fédération
ft roy mustang (fullmetal alchemist)
pseudo depuis son ascension au rang de chef du pays, presque tout le monde l'appelle "chancelier", quand bien même parfois, par habitude certains s'autorisent de le nommer "général" âge maintenant âgé de trente-sept ans, il est le plus jeune chef que le pays a connu depuis sa création sexe masculin nationalité & lieu de vie alkarien pure souche, il est fier de son pays, il vit maintenant à Lashkala dû à ses obligations origines alkariennes

sexualité il n'a pas réellement le temps de se poser ce genre de question, même s'il préfère les formes généreuses des femmes, il apprécie la compagnie des hommes, parfois moins problématique - ne désirant assurément pas d'enfant situation maritale célibataire, il n'est pas quelqu'un ayant le temps de vivre une douce relation d'amour dû à ses obligations situation financière presque aussi riche que le pays

groupe armée rôle chancelier du pays et chef de l'armée rang 6 métier s'occuper du pays alchimie il sait utiliser l'alchimie basique mais vincent s'est spécialisé dans les flammes, son cercle est tatoué sur sa main, mais aussi sur des gants qu'il garde toujours avec lui. Ceux-ci sont dans un tissu particulier, qui génère de faible étincelle, il ne se charge alors que d'augmenter la puissance de sa flamme.

signes distinctifs il ne quitte jamais son uniforme et porte presque toujours ses gants, en cas de problème majoritaire

QUE PENSE TON PERSONNAGE DE L'ANCIEN GOUVERNEMENT ET DES SOULÈVEMENTS ? Le vibrato des bombes, l’odeur putride des corps calcinés, était un quotidien lambda sous le contrôle dévastateur de l’ancien gouvernement, trop attaché à une culture de la guerre. Et ce n’est pas en bien qu’il voyait ces gens, qui n’avaient en aucun cas l’envie de protéger le peuple, mais plutôt ce désir malsain de vaincre les nations voisines, même sous le sacrifice de la population. Lui qui, en s’engageant, avait cette envie de sauver le monde, était maintenant un vulgaire assassin. Car un héros de guerre n’est rien d’autre qu’un meurtrier après celle-ci, et Vincent avait été d’une puissance écrasante durant les batailles. En un claquement de doigts, des vies étaient retirées à ce monde, sans aucune raison qui puisse être valable à ses yeux. Peut-être est-ce pour cela, qu’il n’avait plus la crainte de se salir les mains, prenant la tête des soulèvements de l’Armée, leader du mouvement. Il désirait seulement combattre ce gouvernement corrompu, afin d’offrir la paix au peuple d’Alkar.

alchimie 10/10 arme à feu 7/10 sociabilité 6/10 éloquence 10/10 elixirologie 4/10 stratégie 9/10 cuisine 4/10
La fragrance des corps calcinés est un douloureux souvenir qu’il aimerait effacer de sa mémoire, non pas qu’il en soit traumatisé, mais il sait qu’il n’a en aucun cas été un héros durant la guerre – la reconnaissance de son propre idéalisme induit sa vision pessimiste des choses – charismatique, c’est avec volonté qu’il avait guidé les troupes des soulèvements afin de faire tomber l’ancien gouvernement – complètement maniaque de la propreté, il est parfois insupportable au bureau quand il prend un attrape poussière pour faire un peu de ménage – il n’est pas un grand avare du travail, surtout de la paperasse qu’il donne parfois à ses subordonnés – il aimerait protéger Alkar de la guerre en négociant des traités de paix avec les pays voisins – c’est quelqu’un qui fume régulièrement, même quand il est dans son bureau, ça l’aide à décompresser – d’une autorité naturelle, il sait mener des troupes à un but commun, c’est pour cela qu’il fut un très jeune général et aussi Chancelier – le tintamarre des bombes est bien trop banal à ses oreilles – pourvu d’une grande éloquence, il s’exprime souvent devant énormément de monde – c’est un leader né – l’amour ne l’intéresse pas réellement, en réalité il n’a ni la patience, ni le temps, de vivre une relation avec quelqu’un – c’est pourtant quelqu’un qui aime séduire, peut-être par amusement seulement – il taquine énormément ceux qu’il connait, c’est beaucoup plus fort que lui – il apprécie les festivités, même s’il n’a pas souvent l’occasion de participer à ceci – malgré ses grandes ambitions, Vincent est l’un des soldats les plus dévastateurs de la guerre, il est d’ailleurs quelqu’un qui porte un regard froid sur le monde, celui d’un homme qui a vu la mort, qui l’a contemplé alors qu’il ne quittait des yeux ceux qu’il envoyait dans ses bras – parfois, il se souvient de ceux qui sont morts sous sa main, ce qui le rend vraiment déprimé – il est assez impatient, il aime qu’on obéisse à ses ordres, que ça ne traine pas – il ne quitte jamais des yeux quand il retire la vie à quelqu’un – les mains sales, il n’hésite plus pour faire ce qui doit être fait, même si cela semble contraire à ses idées, les lois sont suprêmes – c’est un génie militaire, mais aussi en Alchimie, science qu’il a commencé très jeune – il était le meilleur de sa promotion – Vincent est un beau parleur – son sang-froid est un grand atout dans sa vie – le froid n’est pas quelque chose qu’il apprécie réellement, au contraire, il râle énormément quand il ne se sent pas à l’aise – il fuit parfois son travail pour se balader tranquillement.


Le monde était un spectacle des plus répugnants, gangréné par l’horreur humaine, par la terreur d’un état gouverné par l’amour de la guerre. Les hurlements terribles d’un enfant parvenaient à ses sens, mais il ne fit que fermer les yeux, comme pour s’évader de cet espace dominé par la mort. Elle semblait douce, être libératrice dans ce supplice qu’était cette guerre – interminable – oh oui, la mort avait un goût alléchant, une tentation pourtant interdite par une raison désirante de vivre, de survivre à ces massacres. Et l’odeur putride des corps calcinés était devenue une habitude, la chair arrachée et les corps éparpillés, il n’y avait en cette guerre que chaos et infamie. Et de son rang d’arme humaine, il n’avait pour seul travail l’anéantissement des forces de l’Empire, sans état d’âme, sans distinction. L’enfant hurle, pleure, le jeune soldat garde les yeux clos, encore quelques secondes, avant de les ouvrir sur ce petit être innocent. Un petit venant de l’Empire, perdu et en pleure devant le corps meurtri de sa défunte mère, un terrible spectacle et des remords terribles – mais après tout tu ne savais en rien que cet enfant était ici, le regard peiné et terrorisé d’un acte atroce. Et le jeune soldat ne fait que regarder la scène, le regard haineux de l’enfant levé sur lui, les larmes dégoulinant de ses joues. L’ordre est de ne laisser aucun survivant : même les enfants. Pourtant, il hésite, son cœur lui dicte de désobéir : car il n’a pas la volonté de tuer ce pauvre gosse. Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres, il prend une grande bouffée d’air avant de lever un bras en direction du petit.

Il ferme les yeux, une nouvelle fois.
Prenant une grande inspiration.
Avant de les ouvrir et de plonger un regard froid dans celui du petit innocent.
Il aimerait s’excuser, c’est impossible, inutile.
Alors, il claque des doigts, une étincelle.
Puis une flamme, des cris de douleur, de peur de haine.
Un corps qui s’agite, la peau qui fond.
Et le silence, cette terrible fragrance de corps brulé.

Les héros de guerre ne sont rien d’autre que de vulgaires assassins.

Son idéalisme passé était maintenant teinté de ses crimes, il comprenait bien que le monde était un enfer, et le cœur serré de dégoût, il sortait de cette chambre enfantine en abandonnant les restes des deux êtres qu’il venait de donner à la mort : parce que c’était les ordres. Il savait alors qu’il n’était qu’une arme, un monstre. Et ces révoltantes consignes faisaient grandir en lui des élans révolutionnaires. Le gouvernement d’Alkar n’avait pour seul ambition une victoire utopique, sans se soucier des sacrifices. C’est pour cela, qu’il profita simplement de son influence de général afin de rallier des troupes à sa cause, à celle des civils en colère qui se soulevaient pour un monde meilleur.

Ce n’était pas une tâche, ni même un choix aisé, car s’il était attrapé, la potence serait certainement la dernière chose qu’il verrait. La guerre avait bien assez durée, et ce gouvernement était beaucoup trop corrompu pour qu’il puisse faire ce qu’il désire de ce pays. Avec volonté, il avait convaincu une bonne partie de l’armée à combattre auprès du peuple : pour un avenir meilleur. Il était ainsi devenu le leader des soulèvements. Encore une fois, ses mains étaient entachées du sang de ses victimes : mais en plus de cela, les hommes qui périssaient pour suivre ses pas ornaient d’un poids ses épaules. Il était responsable de ces tueries mais il était, à la fin de tout ceci, considéré comme un héros.

Il fut nommé chef de l’Etat et premier chancelier d’Alkar.

Et c’est pour d’accomplir ses ambitions dévorantes qu’une trêve, afin de négocier une paix et une alliance avec l’Empire, fut proclamée. Mais, après quelques mois de paroles, une terrible nouvelle peinée son âme : Galen, son ami venait de mourir, assassiné durant un discours.

Les négociations sont interrompues, les tensions s’éveillent à nouveau et il comprend dès lors que la paix semblait être une simple utopie.
le caractère et les facts sont mélangés.
j'espère que cette fiche n'est pas trop mauvaise.
j'ai sommeil alors je vais rejoindre morphée.



avatar
Membre
holà chicas
avatar :
Hakutaku
crédits :
idk

Messages :
18
Points :
17

Voir le profil de l'utilisateur
Membre


Dim 11 Fév - 23:17
Message
Open for a surprise:
 

Désolée j'étais obligé, ""Chancelier""
J'ai hâte de voir le caractère de ce bonhomme quand même sdlg
sexydance

avatar
Membre
hh
avatar :
wisely (DGM)
crédits :
felice

Messages :
6
Points :
13

Voir le profil de l'utilisateur
Membre


Mar 13 Fév - 0:11
Message


et le voilà le grand marabout
j'espère pour toi que tu ne vas trop chanceler à ton poste, chancelier
hurm ; aussi
la banque a écrit:
presque aussi riche que le pays
je me disais bien que ça sentait l'arnaque quelque part

malgré tout je t'envoie des papouilles et de l'amour parce que roy  sexyfire
(et parce que toi aussi mon petit tacos troué, uomo della mia vita ♥️)

prend pas trop la grosse tête, décompresse, et pour reprendre la citation d'une éminente personne : "ça va sortir très vite de toute façon".

avatar
Commandant
holà chicas
avatar :
Violet Evergarden
crédits :
© cheshireftw, vincent (merci vous deux ♥︎), vertigo

Messages :
31
Points :
44

Voir le profil de l'utilisateur
Commandant


Mar 13 Fév - 20:30
Message
r o y
m u s t a n g

hell hell hell

j'avoue que. j'avais hâte de voir la fiche parce que ce personnage est BCP TROP BADASS.
On need Vincent dans nos vies faut être honnête
(+ il faut être satisfaite de cette fiche, elle est très belle)

avatar
Membre
avatar :
Lust - Fullmetal Alchemist
crédits :
une bande de vipère

Messages :
5
Points :
11

Voir le profil de l'utilisateur
Membre


Jeu 15 Fév - 1:40
Message
Soit satisfaite de cette fiche, tu le peux.
& Vincent quoi + Roy.
La beauté cet enfant. ;;

avatar
Votre Dieu
Messages :
118
Points :
720

Voir le profil de l'utilisateur
Votre Dieu


Jeu 15 Fév - 13:50
Message
le chandelier
mais aussi chancelier à ses heures
hell  hell
Enfin la voilà, cette fiche que nous attendions tous avec une telle hâte qui faisait vibrer nos entrailles. Et autant te dire tout de suite qu'elle est à la hauteur, si ce n'est même plus, de nos espérances les plus idéalistes.

Mais comment ne pas s’épancher d'avantage : me voilà en compagnie d'un merveilleux muffin à la myrtille, et passant un moment plus qu'agréable à la lecture de Vincent. Et quel homme, ce Vincent, qui ne peut qu'être sublimé par ta plume qui se lit avec une telle facilité, une telle fluidité que lorsque viennent les dernières lignes, les derniers mots, on ne peut qu'en vouloir plus encore. D'ailleurs, je reste accrochée à ces phrases, à Vincent, cet homme, ce chancelier à mi-chemin entre l'Homme et le monstre (ou bien les deux ne peuvent-ils pas ne faire qu'un ?). Vincent, on peut le dépeindre à travers les yeux de cet enfant étranger, aux confins de la guerre qui fait rage : un exécuteur, un bourreau à la solde d'un idéalisme tout aussi brûlant que ses propres flammes. Mais Vincent, on peut aussi le décrire à travers les yeux de son peuple, celui pour qui il désirait ardemment offrir la paix, enfin.

Tout en Vincent est si humain, si poignant, mais en même temps si monstrueux : comme tu le dis si bien, les héros de guerre ne sont que des assassins, et notre nouveau chancelier n'y fait pas exception, bien au contraire.
A ses côtés, on croirait d'ici entendre les hurlements de ceux tombés au combat, sentir l'odeur infecte des corps calcinés, les pleurs apeurés d'enfants devenus orphelins, et derrière ce tintamarre, les clameurs du peuple d'Alkar.
La musique, d'ailleurs, couplée à cette histoire, à ces remords et à ces (re)sentiments, ne rend l'ensemble que plus bouleversant, vibrant, tragique. Et c'est là que tu sais parfaitement toucher ma corde sensible : tes mots ne sont que poésie à mes yeux et tu nous fait grâce d'un Vincent tel que nous n'aurions pu mieux trouver pour endosser la dure responsabilité de chancelier, toute aussi cruelle et désillusoire que les défenseurs de la nation que l'on envoie servir de chair à canon. 

Nous ne pouvons que nous perdre face à Vincent, dont toutes les frasques idéalistes soulignées d'un éternel pessimisme ont fini par conduire son meilleur ami à une mort indigne, et ce alors même que l'espoir d'une terre pérenne se montrait à peine à l'horizon.

Pour tout cela, tu mérites plus d'amour que je puisse même en donner, mais j'espère que les lignes précédentes t'auront donné une idée de ce que je ressens pour Vincent. Je te dis merci pour ce merveilleux moment que j'ai passé à la lecture de tes mots si envoûtants, et te souhaite la bienvenue sur Acclamatis, le cœur tellement gonflé de joie que je vais aller pleurer quelque part maintenant.

spock des bisous comme s'il en pleuvait.

félicitations
Avant toute chose, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar, ainsi que ton alchimie au besoin. Tu seras ensuite libre de créer des liens avec les autres, de même que faire une demande de rp.

Contenu sponsorisé


Message
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» The requiem of death (Finisss)
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: transmutation (humaine) :: nascence :: fiches validées-
Sauter vers: